≡ Menu

Le financement de votre projet: les Bons, les Brutes et les Truands

L’argent dans votre compte de banque c’est ce qui fait tourner les moteurs de votre projet. Donc c’est naturel d’être toujours à la recherche de financement.

Ce que je remarque c’est que les entrepreneurs veulent tellement gagner cette chasse au trésor, qu’ils ne tiennent pas compte des avantages et désavantages de chaque source. Choisissez la bonne source, et votre projet décollera comme une fusée. Faites le mauvais choix, et vous risquez de vivre des années de misère.

Je regroupe les sources de financement selon le degré de liberté qu’elles vous accordent dans la direction de votre projet d’affaires: les Bons, les Brutes et les Truands (comme dans le film avec Clint Eastwood)

Les Bons: De l’argent « léger »

1. Ventes à des clients: L’argent qui vient des clients c’est l’argent le moins dispendieux et le plus précieux. Je recommande d’adopter l’habitude de « vendre-produire-livrer »: de seulement produire les éléments de votre vision où vous trouvez des acheteurs. Peut-être vos clients ne sont pas prêts pour une version complète de ce que vous voulez créer, mais il y a certainement des éléments que quelqu’un voudrait acheter maintenant.

L’argent provenant des ventes est le moins dispendieux, car lorsque vous faites une vente, les fonds vont directement dans votre entreprise. Une fois le produit livré, vous êtes libre de faire ce que vous voulez. L’argent provenant des ventes est aussi le plus précieux parce que c’est la preuve de votre potentiel commercial. La meilleure étude de marché se fait lorsque vous demandez à quelqu’un de sortir sa carte de crédit!

2. Prêts personnels de soi-même, de la famille et des amis (le « love money »): Le « love money » permet d’investir dans le développement du produit afin d’avoir quelque chose à vendre. Les prêts personnels de soi-même, de la famille ou des amis vous permettent d’avoir des liquidités au besoin, et ce, de façon informelle sans avoir à céder le contrôle de vos décisions.

Deux suggestions: D’abord, choisissez ceux de qui vous allez emprunter avec soin. Assurez-vous que c’est des fonds qui ne sont pas critiques pour eux. La dernière chose que vous voulez c’est un membre de la famille qui vous appelle en panique parce qu’il a besoin tout de suite de l’argent qu’il t’a prêté.  Deuxièmement, gérez les prêts personnels de soi-même, de la famille et des amis comme de vrais prêts, avec une documentation sommaire (au moins la date, le montant, et la promesse de remboursement). Tenez les amis et la famille informés de votre progrès, et si ça ne va pas aussi bien, de vos plans pour changer la situation.

Les brutes: De l’argent, avec des ficelles

3. Le gouvernement (CLD, SADC, programmes de prêts et subventions, Soutien au travailleur autonome): Les sources de fonds gouvernementaux sont souvent celles que les entrepreneurs visent en premier, mais elles sont les plus méconnues. C’est de l’argent «gratuit» qui peut coûter cher. Il faut vous assurer que l’objectif du programme à laquelle vous postulez est en alignement avec vos objectifs à court et moyen terme. Aussi, selon le programme, vous aurez un suivi plus strict des conseillers et des fonctionnaires. Ce qui est bon des programmes gouvernementaux, c’est que souvent les conditions sont très avantageuses (taux d’intérêt bas, facilités de paiement). Les fonds provenant du gouvernement peuvent être utiles pour le développement ou les opérations (selon les buts des programmes). Mais ce n’est pas une source infinie de fonds, et il faut être en mesure de livrer. Pour une discussion plus profonde à propos de mes opinions des programmes gouvernementaux, voir le billet « L’argent gratuit qui coûte cher« .

4.  Les banques: Lorsque vous faites affaires avec une banque, vous vous soumettez à un plus grand engagement. Aussi longtemps que vous faites vos paiements, le banquier est content et ne fera pas d’ingérence dans votre direction. Mais si vous tombez dans des difficultés financières et vous manquez des paiements, vous risquez de vivre des moments difficiles.

La banque ne considère pas la valeur de votre idée ou de votre plan d’affaires dans leur décision de vous prêter de l’argent. Même si c’est le meilleur plan du monde, le banquier vous fera un prêt personnel (au « consommateur ») et demandera des actifs en sécurité (votre maison, votre auto).

Les fonds de banque devraient normalement être pour des fonds de roulement de court terme, pour les opérations et non le développement. Plus vous emprunterez de la banque, plus vous risquez des problèmes à leur rembourser (voir mon article en anglais « Basic Money Math« ).

Le truand: L’argent, avec des responsabilités et conséquences sévères

5. Les investisseurs anges financiers et capital de risque (VC): L’argent le plus cher, c’est l’investissement d’anges financiers ou du capital de risque.  Je les associe au concept du « truand », non pas parce qu’ils sont de mauvaises personnes, mais parce que leurs motivations sont claires : ils veulent investir dans votre projet pour revendre leur part et générer un bon retour sur investissement. Les objectifs de croissance rapide sont souvent à l’inverse des entrepreneurs, qui veulent bâtir pour durer. Choisir un bon ange financier ou investisseur est crucial: cherchez quelqu’un qui a de l’expérience dans votre domaine, quelqu’un qui sera un partenaire avec vous.

Normalement un investisseur en capital de risque veut avoir un rendement spectaculaire (5 à 30 fois sa « mise ») dans un délai de temps assez court (trois à cinq ans). Pour générer ce type de rendement,  les fonds provenant d’un investisseur viennent avec des responsabilités et des conséquences. Vos responsabilités: de faire du projet votre seule priorité (jusqu’à l’exclusion même de votre famille), de suivre votre plan à la lettre et de bien considérer toute recommandation de votre investisseur. Les conséquences: vous aurez à vendre votre entreprise lors de la liquidation de la part de votre investisseur, ou accepter qu’on vous remplace ou qu’on vous congédie en cas de conflit ou de non-livraison.

Il y a aussi d’importants coûts (avocat, comptable, fiscaliste, etc) associés à un investissement de capital de risque. Vous aurez à assumer les coûts vous-même avant de recevoir les fonds. Vous aurez à signer un contrat spécifique qui vous engage à des objectifs et des conditions rigoureuses.

Mais si tout va bien, et que vous jouez à leur jeu, vous pouvez devenir très, très riche…

Je recommande que si vous songez à accepter comme partenaire un investisseur, que ce soit un ange ou du capital de risque, faites bien vos devoirs.   Bien choisir son partenaire investisseur, c’est garantir un succès rapide de votre projet. Mal choisir, c’est… (je préfère ne pas y penser).

—————-

Où vous allez chercher vos fonds créera un impact majeur sur le succès de votre projet. Faites un choix bien pensé et vous irez loin, rapidement. Faites un choix impulsif, et vous allez vous retrouver avec beaucoup de dettes et peu de chance de les rembourser.

Je veux être clair:  toutes ces sources de fonds, que ce soit les Bons, les Brutes ou les Truands, peuvent vous être très utiles, à condition que vous procédiez en pleine connaissance de cause. Mon souhait c’est que vous ayez un succès spectaculaire à faire vivre votre projet d’affaires.

Pour plus d’informations

Billets et articles sur ce blogue:

L’argent gratuit qui coûte cher
http://blogue.davender.com/2007/09/de-largent-gratuit-qui-coute-cher/

Bonne dette, bad dette
http://blogue.davender.com/2010/08/bonne-dette-bad-dette/

Six réponses qu’un investisseur veut savoir avant d’investir dans votre projet
http://blogue.davender.com/2010/11/six-reponses-quun-investisseur-veut-savoir-avant-dinvestir-en-votre-projet/

Articles reliés sur mon blogue en anglais:

What Keeps Me (And You) Awake At Night
http://blog.davender.com/2010/04/what-keeps-me-and-probably-you-awake-at-night/

The Protocol Economy: A Solopreneur’s Playground?
http://blog.davender.com/2009/12/the-protocol-economy/

Three Cheers For The Prosperity Mindset!
http://blog.davender.com/2009/08/three-cheers-for-the-prosperity-mindset/

Basic Money Math For Self-Employed Shoppers
http://blog.davender.com/2008/12/basic-money-math-for-self-employed-shoppers/

A Shortage Of Money Is A Symptom Of A Bigger Problem
http://blog.davender.com/2008/01/a-shortage-of-money-is-the-symptom-of-a-bigger-problem/

Et si vous ne l’avez pas encore vu, le film avec Clint Eastwood (« The Good, The Bad and The Ugly »)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Bon,_la_Brute_et_le_Truand

1 comment… add one

Leave a Comment