≡ Menu

Mission: DISRUPT

C’est tentant de pondre une idée pour un produit ou un service et vouloir sauter tout de suite à le monter et le vendre. C’est visible, c’est productif.

Mais trop souvent, ce réflexe mène à un désastre. Je ne sais pas combien j’ai croisé d’entrepreneurs qui ont investi leur trésor et leur temps dans le développement, pour se rendre compte que personne ne veut l’acheter. J’en sais aussi de ma propre expérience.

Cette approche sous-entend une croyance que la partie la plus difficile est de bâtir son offre – une hypothèse ne tient plus la route. De nos jours, les coûts pour développer et exploiter une entreprise, que vous soyez en produit ou en service, ont baissé de niveau quantique.

Bien que le risque d’exécution demeure, son importance diminue maintenant lorsqu’on le compare au risque du marché – un marché en évolution et en accélération. Les gens se font bombarder de tellement de choix que l’arrivée de votre offre se perd dans le bruit.

C’est pour cela, que le premier pas lorsque vous avez une idée d’affaires ne devrait pas être de bâtir, mais plutôt de partir à la découverte de « disrupt » : la proposition de valeur qui réoriente le marché, et qui vous positionne comme la nouvelle référence de choix.

Le hic, c’est que cette proposition de valeur est inconnue, autant de vous que de votre marché. Il faut la découvrir.

La légende veut que Henry Ford, quand il a sondé ses clients potentiels, lui ont demandé des chevaux plus rapides. Mais au lieu d’accepter leur réponse au premier regard, il est allé voir la réponse derrière la réponse. Et c’est là qu’il s’est rendu compte de la motivation subconsciente des gens: le désir d’avoir un mode de transport plus pratique et autonome que le cheval. Steve Jobs a fait de même avec le iPad – les tablettes existaient en 2010, comme « ordinateur dans une forme de tablette ». Jobs s’est posé la question: qu’est-ce que les gens veulent, mais ne savent pas qu’ils veulent, et s’ils le savaient, son offre serait indispensable pour eux?

Ce n’est pas l’originalité de votre offre ou l’innovation de votre technologie qui fait que votre marché sautera dessus. Ce qui importe est que vous arrivez à résoudre un besoin urgent, ou à satisfaire un désir ardent que votre client ne savait même pas qui existait pour lui.

Si vous n’avez pas découvert ce que vous ne savez pas à propos de ce que vous ne savez pas à propos de ce que vos clients ne savent pas de ce qu’ils ne savent pas à propos de ce qu’ils veulent… vous n’êtes pas sorti du bois.

La découverte de votre disrupt est alors votre mission première.

Pour plus d’informations

C’est l’article au début de mon infolettre du 30 juin 2014: http://eepurl.com/XYVlv

0 comments… add one

Leave a Comment