≡ Menu

Prévoir l’échec pour profiter de l’imprévisible

« L’état par défaut de votre environnement est la stabilité,
ce qui implique que l’état par défaut d’un startup est l’échec. »
— Chris Dixon

Le succès d’un startup haute-performance se mesure par sa capacité de provoquer un dérangement sévère du statu quo, défaisant le marché et le rebâtissant selon de nouvelles valeurs, afin que votre offre devienne la nouvelle option préférée des utilisateurs et des acheteurs.

Le problème est que le startup se heurte à un dilemme presque insurmontable:

– d’un côté, le startup veut provoquer le désordre, mais le fait que la grande majorité du marché soit indifférent ou même hostile à votre offre établit alors une grande inertie presque impossible à déplacer,

– de l’autre côté, le startup veut contrôler le risque d’exécution pour assurer son succès.

Est-ce possible de provoquer le désordre de façon ordonnée?

Dès qu’on essaie de changer les choses, il se produit des inconnus inconnaissables. Si la stratégie de création de valeur du startup est de provoquer un disrupt du marché, alors il faut adopter une approche qui permet de profiter de l’imprévisible.

Nassim Nicholas Taleb décrit l’antifragile comme étant un avantage essentiel des innovateurs. Lorsqu’un choc imprévu arrive, et vous pouvez en tirer un avantage, alors vous avez une stratégie antifragile. Si l’imprévu vous cause des problèmes, votre stratégie est fragile et vouée à l’échec.

Le plus grand problème des plans de projet qu’on me demande de commenter est que justement ils sont trop fragiles pour répondre à la dure réalité:

– Que feriez-vous si la technologie que vous utilisez devient tout à coup désuète à cause d’un pivot d’une grande entreprise? (ce qui m’est arrivé en 1995 lorsque Bill Gates a changé d’idée à propos de l’internet)

– Que feriez-vous si une semaine avant votre lancement, une grande multinationale annonce le même produit que vous? Ou que ce dernier réclame des droits pour leur brevet dont vous ne saviez pas l’existence?

– Que feriez-vous si les marchés tombent, que la bulle éclate, qu’une situation politique à l’autre bout du monde bouleverse votre marché?

L’objectif du startup haute-performance est de provoquer le disrupt, le dérangement du statu quo, afin de pouvoir saisir l’initiative dans le nouvel environnement. Cela signifie que vos prévisions et vos stratégies doivent être antifragiles. Prenez pour acquis que l’impensable arrivera et que tout dans votre environnement vise votre échec. Votre mission est alors de trouver comment l’échec arrivera, et d’agir en conséquence pour tirer le meilleur avantage de la situation.

La distinction entre « antifragile » et « robuste » est: dans le premier cas, l’imprévu ouvre de nouvelles possibilités, tandis que dans le deuxième cas, vous gardez le cap avec la même stratégie. L’avantage du disrupt est justement la création de nouvelles possibilités que personne, incluant le marché, n’a pas été en mesure de concevoir avant. C’est pour cela que l’antifragilité est préférable à la robustesse.

Être antifragile requiert que vous soyez toujours en mode apprentissage. Considérez que chaque élément que vous tenez pour acquis n’est qu’hypothèse à valider, ou mieux, à invalider. Tel Edison, trouvez 10000 choses qui ne fonctionnent pas.

L’innovation est le désordre incarné. Des millions de personnes courent un peu partout, pensant qu’ils ont l’idée du siècle. Non seulement que plusieurs de ces personnes ont la même idée que vous, mais, au bout du compte, très peu de ces idées verront le jour, puisqu’ils ne sont pas capables de voir les possibilités au-delà du statu quo.

Votre avantage vient de votre approche stratégique. En adoptant une attitude antifragile qui prévoit l’échec, vous pouvez mieux naviguer en eaux inconnues vers le succès que vous désirez.

Pour plus d’informations

Cet article a paru dans l’infolettre Startup-Académie #10, 22 juillet 2014
http://eepurl.com/Zm7A1

Fond d’image: Patrick Hoesly via Flickr
Lien direct: https://www.flickr.com/photos/zooboing/4676754587/
Utilisation sous licence Creative Commons

0 comments… add one

Leave a Comment